Vous pouvez aussi aller voir la VIDEO , les Cartes Postales, la Partition ou la Musique 

Or, voici la complainte… en Prose

Qu’un pauvre gâs de mon Pays

Du matin-jour à la nuit-close

Chantait, en gardant ses brebis :

Celle que j’adore en cachette

A les yeux bleus,

C’est une fine demoiselle

De Saint-Brieuc :

Elle est très riche et très jolie…

Moi, pauvre et laid !

Je l’aimons ben… mais le li dire

Je n’oserai…

Mon cœur est las

De tant de peine…

Et lon lon la,

Et lon lon laine !

Celle que j’aime

Ne m’aime pas !

Et lon lon laine

Et lon lon la !

Lorsqu’elle vient sur la falaise

S’y promener

Je puis longtemps, ben à mon aise,

La regarder :

Assis au milieu de la lande,

Dans les ajoncs,

Je chante d’une voix dolente,

Cette chanson ;

Mon cœur est las

De tant de peine…

Et lon lon la,

Et lon lon laine !

Celle que j’aime

Ne m’aime pas !

Et lon lon laine

Et lon lon la !

Mon chagrin tourmente et désole

Mes blancs moutons ;

Mais mon pauvre chien me console

A sa façon :

II est, comme moi, toujours triste,

Vilain, boîteux…

Mais je prends la force de vivre

Dans ses bons yeux !…

Mon cœur est las

De tant de peine…

Et lon lon la,

Et lon lon laine !

Celle que j’aime

Ne m’aime pas !

Et lon lon laine

Et lon lon la !

Ah !…

Botrel : un barde de Bretagne en cartes postales anciennes (CPA): Merci de bien vouloir laisser un commentaire.

Serge Billard Baltyde