Roger MOREREAU

Lettre de Roger Morereau: Le Bénal 5 Janvier 2013

Comme convenu, je vous fais parvenir les quelques renseignements que j’ai recueillis auprès de personnes très âgées dont une de 93 ans. Elle avait connu le dernier habitant de la ferme de Lapasset. Emile Morereau, parti en maison de retraite.

Maison de Roger Morereau

Métairie du Bénal à Freychenet, Ariège

J’ai vu un descendant de Marie-Claire Costesèque et Jean-Baptiste Morereau, du col de la Lauze. Il m’a appris qu’à l’origine, il n’y avait que des Morereau et des Monié. Toulza, Joffres, Conte et Cazaud étaient venus, gendres. Le frère de Jean-Baptiste Morereau (Guillaume) était parrain de la cloche de l’église du Gabachou. La famille de Jean Le Pel existe toujours, ainsi que celle de Toulza. Mon grand-père, originaire du col de la Lauze, possédait une parcelle que Jean Petit lui avait vendue.

Maison de Roger Morereau

Métairie du Bénal vue du col de La Lauze

Vos ancêtres trouvaient des solutions aux problèmes. Ils étaient obligés d’aller chercher  l’eau à plus de 100 mètres. Ils ont capté une source à plus de 800 mètres. La tranchée de la canalisation a été faite à la pelle et à la pioche. Ils avaient un champ où ils cultivaient le chanvre. Ils louaient des fileuses pour faire le fil pour la toile. Il y avait un tisserand dans la commune. Quand Pierre Morereau a acheté le Bénal en 1820, il n’y avait qu’une quinzaine d’hectares mais, en achetant ce qui était à vendre autour, ils avaient une surface de 42 hectares.

Je vous envoie des photos de paysages de neige, celle du houx. (NDLR : A noter que Serge Billard reçoit, tous les ans, quelques branches de ce houx, accompagnées cette année, par un sac de noix de la ferme… Un grand merci à Roger)

Maison de Roger Morereau

Le Bénal, Freychent, Ariège

Un chêne, peut-être tricentenaire. Il mesure 4.20m de circonférence à 1.30 m du sol. C’est le plus vieux chêne que je connaisse surtout qu’il a poussé sur de la rocaille. Un petit-fils de Pierre tirait la palombe, qui tombait dans la cour. Mon père, tout jeune, avait connu le frère de Martial (Joseph). Il était très âgé. Il lui faisait ramasser des noix et lui donnait un sou. En revanche, quand il cueillait des pommes, il lui lançait la canne !!

Les premiers habitants du Bénal s’appelaient ICRE. Les murs étaient construits avec de la pierre et de l’argile. Il s’est construit des fours à chaux. La chaux a remplacé la terre argileuse.

J’ajoute à ma lettre un relevé de la population de la commune. Il y avait beaucoup de bûcherons et des charbonniers. Il y avait 5 moulins à farine, deux auberges, deux forgerons, quatre maçons. La commune était divisée en deux sections. Un cousin de Pierre Martial a été maire pendant un mandat au début du 20ème siècle.

Presque toutes les personnes qui connaissaient votre famille sont décédées donc je n’ai pas trop de renseignements à vous transmettre.

……Je vous adresse mes vœux pour ce nouvel an et bonne année de votre cousin.

Roger, du Bénal

Population de Freychenet, commune de l’an XII à 2000 : par Roger Morereau

XII = 1136, 1806 = 1192, 1820 = 1234, 1826 = 1263, 1831 = 1201, 1836 = 1240, 1842 = 1242, 1846 = 1176, 1851 = 1132 , 1856 = 951 , 1861 = 962, 1871 = 929, 1876 = 881, 1881 = 884, 1886 = 803, 1891 = 736, 1896 = 666, 1901 = 600, 1911 = 508, 1921 = 381, 1926 = 347, 1931 = 311, 1936 = 288, 1946 = 232, 1954 = 247, 1962 = 157, 1968 = 94, 1975 = 83, 1982 = 76, 1999 = 83

Depuis cette lettre Roger Morereau est décédé. Je regrette parfois d’être loin….