Archives de mot-clé : BILLARD BALTYDE

by

Bésiade (de): Famille apparentée aux Bouyrie

No comments yet

Catégories: Complements et Réponses des internautes, Tags: , , , ,

Bésiade, Bouyrie: Même origine?

Bésiade. Nom de famille qui aurait été adopté par certains membres de la famille Bouyrie (Boyrie, La Voyrie). Noms présents dans le village de Sauveterre-de-Bearn, Pyrénées-Atlantiques

bésiade, bouyrie, famille, généalogie

bésiade. Blason de gauche. Seguier, blason de droite

Trouvé dans le Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle. IV. Ber-Blo. – 1905 par Chaix d’Est-Ange, Gustave (1863-1923)

Éditeur : impr. de C. Hérissey (Évreux)
Date d’édition : 1903-1929
Droits : domaine public
Source : Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l’homme, 8-LM1-164
Relation : Notice d’ensemble
Provenance : bnf.fr

BÉSIADE D’AVARAY (de). Armes d’azur à une fasce d’or chargée de deux étoiles de gueules et accompagnée en pointe d’une coquille d’or; à l’écusson de France brochant sur la fasce. Supports deux lions. Couronne ducale. Manteau de pair de France. Devise «Vicit iter durum pietas» (A remporté le dur chemin).

La maison de Bésiade d’Avaray qui occupe depuis plus de deux cents ans un rang si considérable dans l’aristocratie française est originaire du Béarn. Jusqu’à ces derniers temps elle était considérée comme étant de noblesse ancienne. La Chesnaye des Bois, Saint-Allais, le chevalier de Courcelles et les autres auteurs qui en avaient donné des généalogies lui attribuaient en effet une origine reculée et en faisaient remonter la filiation les uns à noble homme Amanieu de Bésiade auquel le roi de France aurait fait le 3 janvier 1314 en récompense de ses services donation de trente livres tournois, les autres à Ramond Amanieu de Bésiade, Co-seigneur de Muning, arrière-petit-fils du précédent, qui aurait fait en 1469 donation d’une rente annuelle de cinquante sols morlas aux religieux carmes établis à Sauveterre. Il existe bien dans les mémoires du duc de Saint-Simon une appréciation sévère sur l’origine des Bésiade d’Avaray; mais comme il arrive trop souvent à cet auteur de s’exprimer en termes très injustes sur les personnalités qui ont eu le malheur de lui déplaire, on n’avait jusqu’à présent attaché à son attaque qu’une minime importance. Henri IV, dit Saint-Simon, entre autres bagages, avait amené deux valets du « Béarn l’un avait nom Jeanne, l’autre Béziade ils furent longtemps bas valets. Béziade, camarade de Joanne, qui est devenu le nom de famille de Saumery, eut un emploi à la porte de je ne sais quelle ville, pour les entrées, que Henri IV lui fit donner et continuer. Le fils de celui-ci le continua dans ce métier; mais il monta en emploi et s’enrichit si bien que son fils n’en voulut point tâter et préféra un mousquet. Il montra de la valeur et de l’aptitude il eut des emplois à la guerre, il épousa une sœur de Foucault, longtemps après intendant de Caen, enfin conseiller d’État, qui était une femme pleine d’esprit d’intrigue et qui eut des amis considérables. En se mariant il prit le nom d’Avaray; il est devenu lieutenant général. La famille de Bésiade d’Avaray avait, du reste, lors de la grande recherche commencée en 1666, fait reconnaître son ancienne noblesse par jugement de M. de Machault, intendant d’Orléans plusieurs de ses membres avaient été admis au cours du XVème siècle à monter dans les carrosses du Roi et on était en droit de supposer qu’elle n’avait obtenu cet honneur qu’après avoir fait les preuves de noblesse chevaleresque prescrites par les règlements. Dans la réalité la famille de Bésiade d’Avaray n’obtint que par faveur le jugement de maintenue de noblesse que lui accorda M. de Machault en 1668 et ne fut admise aux honneurs de la Cour qu’avec dispense de preuves, probablement en raison de ses brillants services militaires. On trouve dans les manuscrits de Chérin la curieuse note suivante qui fut envoyée le 24 novembre 1781 au comte de Vergennes : Les preuves faites en 1739 par M. le marquis d’Avaray, grand-père de celui d’aujourd’hui, ont pour base un jugement rendu en 1668 par « M. de Machault, intendant d’Orléans, et ce jugement a pour base des titres faux pour les temps antérieurs au dernier siècle. M. de Clérembault parle de ce jugement en ces termes les titres sur lesquels ce jugement a été rendu ont été vus en originaux en l’année 1739 et reconnus faux pour tous les primordiaux jusqu’à ceux du XVème siècle où la vérité commence et on ne les a tous reçus pour la preuve de l’Ordre du Saint-Esprit que parce qu’ils avaient été admis comme bons par M. de Machault, en sa qualité de commissaire du Roi, afin d’éviter un procès criminel qui aurait déshonoré le commissaire du Roi. Tout ce qu’on peut assurer sur cette famille est qu’elle est réputée originaire du Béarn, qu’elle est venue s’établir à Orléans sur la fin du règne d’Henri IV, que Jacques de Bésiade d’Avaray était valet de garde-robe du monarque en 1608 et que ce Jacques est le grand-oncle du chevalier des Ordres. Ce n’est que de nos jours que la véritable origine de la famille de Bésiade d’Avaray a été déterminée d’une façon précise dans la très remarquable généalogie que M. de Dufau de Maluquer en a donné dans le second volume de son Armorial du Béarn. Comme le fait remarquer cet historien, depuis le XVème siècle les Bésiade d’Avaray comptent assez d’illustrations et les services glorieux qu’ils ont rendus à leurs souverains sont de trop beaux titres de noblesse pour qu’ils aient besoin de revendiquer une extraction féodale qui doit être reléguée dans le domaine de la fable. Il résulte du travail de M. de Dufau de Maluquer que la famille de Bésiade d’Avaray avait pour nom primitif celui de La Vovrie et qu’elle a eu pour berceau la maison, non noble, de la Voyrie, située à Munein, en Navarre. A la fin du XVIème siècle elle possédait dans un faubourg de Sauveterre la maison, également non noble, de Bésiade dont elle a conservé le nom. André de Bésiade était en 1587 régent, c’est-à-dire maître d’école, à Sauveterre. Jean de la Voyrie exerçait les mêmes fonctions en 1595. Jacques de Bésiade, dit Sauveterre, du nom de son lieu d’origine, nommé en 1608 premier valet de garde-robe du roi Henri IV, puis huissier du Conseil secret du roi Louis XIII, fut l’artisan de la fortune de sa famille devenu fort riche. Il acquit en Blaisois le 14 août 1626 la terre considérable d’Avaray dont il garda le nom, puis par contrat du 6 avril 1629 les terres et maisons nobles de Munein, Oreïte, Saint-Martin, Tabaille et Camu, situées aux environs de Sauveterre, en Béarn, et mourut avant le 6 décembre 1640 sans laisser de postérité. Jean de la Voyrie, dit de Bésiade, frère aîné de ce personnage, régent à Sauveterre en 1593, avait épousé vers 1700 honnête femme Jeanne de Bachoué, issue d’une honorable famille anoblie vers la fin du XVIème siècle dont une branche s’est perpétuée jusqu’à nos jours sous le nom de Bachoué de Barraute. D’après les preuves de noblesse faites en 1779 par Théophile d’Avaray pour être admis dans l’Ordre de Malte, ce contrat aurait été passé le 13 juin 1578 devant Michel Doliber, notaire à Sauveterre, avec l’assentiment de noble Jean de Bésiade, écuyer, Cosgr de Muning, père du marié mais cet acte dans lequel le marié est appelé Arnaud, au lieu de Jean, est évidemment faux. Jean de la Voyrie, autrement de Bésiade, fils des précédents, épousa par contrat passé à Sauveterre le 23 avril 1613 Anne d’Arrindolle, fille de maître Jean d’Arrindolle, notaire et jurat de cette ville, et ne prit dans cet acte aucune qualification nobiliaire. Il recueillit par héritage de son oncle Jacques de Bésiade, dit Sauveterre, Sgr d’Avaray, la terre noble de Munein pour laquelle il fut admis aux États du Béarn le 6 décembre 1640. Il laissa deux filles dont l’aînée épousa en 1635 le marquis de Gassion, premier président au Parlement de Navarre, et quatre fils:
1° Jacques de Bésiade, admis aux États du Béarn en 1649 pour la seigneurie de Saint-Martin que son père lui avait laissée, décédé sans postérité;
2° Théophile., qui continua la descendance
3° Jean-Jacques, chanoine de Lescar, admis aux États du Béarn en 1668 à cause de sa seigneurie de Saint-Gladie, décédé en 1695,
4° Jean, chanoine de Lescar, admis aux États du Béarn à cause de sa seigneurie de Camu, décédé en 1701. Ce dernier avait eu son blason enregistré d’office à l’Armorial général de 1696 d’or à un doguin de sable.

Théophile de Bésiade, admis aux États du Béarn en 1668 comme seigneur de Munein, recueillit dans la succession de son grand-oncle le domaine d’Avaray, en Blaisois, fut gentilhomme ordinaire de la chambre du Roi, son conseiller en ses Conseils d’État et privé, grand bailli d’épée d’Orléans, trouva moyen de se faire maintenir dans sa noblesse le 18 février 1688 par jugement de M. de Machault, intendant d’Orléans, après avoir prouvé sa filiation depuis 1469, et mourut en 1682. II avait épousé Marie des Étangs par contrat passé à Paris le 23 mars 1652 et en laissa un fils, Claude-Théophile de Bésiade, né en 1655, connu le premier sous le titre de marquis d’Avaray, marié le 6 novembre 1691 à Catherine Foucault, fille d’un directeur des finances, intendant de Caen, décédé à Paris en 1745, qui eut une brillante carrière militaire et fut lieutenant général des armées du Roi, ambassadeur en Suisse et grand-croix de Saint-Louis. Ce fut ce dernier personnage qui fit construire en 1718 rue de Grenelle, à Paris, le bel hôtel d’Avaray que sa descendance a conservé jusqu’à nos jours. Il avait perdu son fils aîné, Jean-Théophile, brigadier des armées du Roi, mort sans alliance en 1734 des suites des blessures reçues à la bataille de Guastalla. Ce fut son second fils, Charles, marquis d’Avaray, né en 1701, maréchal de camp, marié en 1735 à Mlle d’Etigny, décédé en 1746, qui continua la descendance. Tout le monde connaît l’admirable fidélité qu’Antoine-François, comte d’Avaray, né à Paris, en 1759, petit-fils du précédent, montra à l’égard du roi Louis XVIII à l’époque de l’émigration. Ce prince, en témoignage de sa reconnaissance, autorisa M. d’Avaray par lettres patentes du 24 septembre 1801 à charger ses armoiries de l’écusson de France et lui concéda en même temps la devise «Vicit iter durum pietas», qui est encore celle de sa famille. M. d’Avaray n’eut pas la joie de voir le rétablissement de la monarchie légitime et mourut le 4 juin 1811, sans avoir été marié, dans l’île de Madère où il était allé chercher à rétablir sa santé. Claude-Antoine de Bésiade, marquis d’Avaray, né en 1740, père du précédent, marié en 1758 à Mlle de Mailly-Nesle, était maréchal de camp et lieutenant-général de l’Orleanais quand il fut nommé député aux États généraux de 1789 par la noblesse du bailliage d’Orléans. Le marquis d’Avaray siégea à droite de cette assemblée, fut emprisonné pendant la Terreur, alla rejoindre les Princes en exil dès qu’il eut recouvré la liberté et ne rentra en France qu’à l’époque de la Restauration. Louis XVIII combla de faveurs le père de son fidèle serviteur, le nomma lieutenant-général de ses armées, l’appela à la Chambre des Pairs à titre héréditaire par ordonnance du 17 août 1815, lui renouvela par lettres patentes du 16 décembre suivant l’autorisation de charger ses armoiries de l’écu de France et enfin lui conféra le titre héréditaire de duc par ordonnance du 31 août 1817 confirmée par lettres patentes du 8 décembre suivant. Le duc d’Avaray fut autorisé par nouvelles lettres patentes du 7 septembre 1822 à faire ériger en majorat son hôtel d’Avaray, à Paris, et les domaines qu’il possédait dans le département de Loiret-Cher. Il mourut en 1829 au château d’Avaray. Il avait survécu non seulement à son fils aîné, mentionné plus haut, mais aussi à son second fils, Théophile, chevalier de Malte, qui fut une des victimes de Quiberon en 1790. Ce fut son troisième fils, Joseph Parfait de Bésiade, duc d’Avaray, né en 1779, lieutenant-général des armées du Roi en 1824, pair de France par droit héréditaire en 1829, démissionnaire en 1832, marié à Londres en 1800 à Mlle de Tharon, décédé en 1859, qui continua la descendance. Ange-Théophile, troisième duc d’Avaray, fils de celui-ci, marié en 1820 à Mlle de Mortemart, décédé en 1887, fut gentilhomme de la chambre du roi Charles X; il a été le grand-père du duc actuel, né en 1856, qui est encore propriétaire du château d’Avaray.

Principales alliances de Bachoué de Barraute, de Gassion 1630, Barton de Montbas, d’Escoubleau de Sourdis, Mégret d’Etigny 1731, de Boeil 1719, de Baschi de Saint-Estève 1734, de Mailly 1758, de Grave 1781, Michel de Tharon 1800, de Rochechouart-Mortemart 1825, de Moustier 1847, Séguier 1855, de Mercy-Argenteau 1883, d’Hinnisdal 1884, etc.

by

Enfants et Parents

No comments yet

Catégories: Généralités sur notre Famille, Tags: , , ,

Les enfants de mes enfants…

Enfants et Parents!!! Et donc, cher lecteur, voici ce que l’on peut réaliser avec un bon logiciel de généalogie. Je ne citerais que «The Next Generation of Genealogy Sitebuilding» qui m’a permis de faire un site web familial.

Voici une ligne directe généalogique.

BILLARD BALTYDE, Clovis, Jean, Abraham est un petit-cousin de 14e génération (de la 4e à la 18e) de Armand de GONTAUT BIRON.

enfant, histoire, généalogie, famille

blason de Gontaut de Salagnac

Puisqu’ils ont un ancêtre commun en la personne de:

  1. de GONTAUT BIRON, Gaston, VI qui a eu 9 enfants avec de SALIGNAC, Catherine, dont…
  2. de GONTAUT DE SALAGNAC, Brandelis qui a eu 2 enfants avec RICARD de GOURDON de GENOUILLAC, Anne, dont…
  3. de GONTAUT DE SALAGNAC, Armand qui a eu 4 enfants avec de SALIGNAC, Jeanne, dont…
  4. de GONTAUT BIRON de SALAGNAC, Pierre qui a eu 4 enfants avec d’ARROS, Elisabeth, dont…
  5. de GONTAUT BIRON, Marguerite qui a eu 3 enfants avec de CASAMAJOR, Pierre
    enfant, histoire, généalogie, famille

    de Casamajor de Gestas

    , dont…

  6. de CASAMAJOR JASSES, Elisabeth qui a eu 1 enfant avec LAFFARGUE, Daniel…
  7. de LAFFARGUE, Marguerite qui a eu 3 enfants avec de HABAS, Jean, dont…

    enfant, histoire, généalogie, famille

    de Habas

  8. de HABAS, Henri qui en a eu 4 avec de JOURDELLE, Jeanne, dont…
  9. de HABAS, Armand qui a eu 1 enfant avec d’ABBADIE, Elisabeth…
  10. de HABAS, Jeanne qui a eu 3 enfants avec BORDENAVE DIT LEPINE, Antoine, Paul, dont…
  11. BORDENAVE LEPINE, Jean qui en a eu 6 avec BELLOCQ, Jeanne, dont…
  12. BORDENAVE, Marie, Pauline qui a eu 5 enfants avec TOURON, Jean, dont…
  13. TOURON, Adrien qui a eu 3 enfants avec CADAILLON, Marie, dont…
  14. TOURON, Thérèse, Marie qui a eu 3 enfants avec BOUYRIE, Auguste, Pierre, dont…
  15. BOUYRIE, René, Raymond, Jean, Baptiste qui a eu 1 enfant avec DESCOUEYTE, Gabrielle…
  16. BOUYRIE, Elisabeth, Myrthil qui en a eu 5 avec BILLARD, Jean, Louis, Christian, Pascal, dont…
  17. BILLARD, Serge, Christian, Roger qui a eu 2 enfants avec CHABAL, Martine, Sylvie, dont…
  18. BILLARD BALTYDE, Clovis, Jean, Abraham né le 2 juin 1989

Nous verrons dans un deuxième temps l’ascendance de Brandelis de Gontaut de Salagnac

by

Arménie : Armorial de la Famille Billard Baltyde

No comments yet

Catégories: Armorial de la Famille Billard-Baltyde, Tags: , , , , ,

Arménie : Armorial de la Famille Billard Baltyde

d’or au lion léopardé de gueules, armé, lampassé et couronné d’azur, tenant un bâton d’argent sommé d’une croix nillée de gueules

 

 

Liste des ancêtres de la Famille Billard Baltyde ayant porté ce nom:

•d’ARMÉNIE Sembat 1er ou I X le Martyr (850-912)

•d’ARMÉNIE Stéphanie Isabelle Rita (> 1195-1220)

 

RETOUR

by

Armagnac : Armorial de la Famille Billard Baltyde

No comments yet

Catégories: Armorial de la Famille Billard-Baltyde, Tags: , , , , ,

Armagnac : Armorial de la Famille Billard Baltyde

d’argent au lion de gueules

 

Liste des ancêtres de la Famille Billard Baltyde ayant porté ce nom:

•d’ARMAGNAC Adélaïde (~ 1025-)

•d’ARMAGNAC Mascarose (~ 1280-)

•d’ARMAGNAC Agnès (~ 1200-)

•d’ARMAGNAC Amanieu (~ 1232-1318)

•d’ARMAGNAC Anne (-)

•d’ARMAGNAC Gaillarde (-)

•d’ARMAGNAC Arnaud Bernard (~ 1193-~ 1222)

•d’ARMAGNAC Arnaud Bernard I I (~ 1050-1080)

•d’ARMAGNAC Beatrix (~ 1078-)

•d’ARMAGNAC Beatrix (~ 1365-)

•d’ARMAGNAC Bernard 1er (~ 940-> 1029)

•d’ARMAGNAC Bernard I I (~ 1010-~ 1090)

•d’ARMAGNAC Bernard I I I (1071-)

•d’ARMAGNAC Bernard I V (~ 1130-1193)

•d’ARMAGNAC Bernard V (~ 1210-1243)

•d’ARMAGNAC Bernard V I (~ 1270-1319)

•d’ARMAGNAC Bernard V I I (~ 1366-1418)

•d’ARMAGNAC Bernard V I I I (-1462)

•d’ARMAGNAC Bonne (-)

•d’ARMAGNAC Charles 1er (1425-1497)

•d’ARMAGNAC Gaudis (~ 1000-)

•d’ARMAGNAC Géraud (~ 1072-)

•d’ARMAGNAC Géraud (~ 1075-)

•d’ARMAGNAC Géraud 1er (~ 940-< 1011)

•d’ARMAGNAC Géraud I I (~ 1045-1095)

•d’ARMAGNAC Géraud I I I (~ 1100-1160)

•d’ARMAGNAC Géraud I V (~ 1160-1215)

•d’ARMAGNAC Géraud V (~ 1193-1219)

•d’ARMAGNAC Géraud V I (~ 1230-1285)

•d’ARMAGNAC Guillaume (~ 1074-)

•d’ARMAGNAC Isabeau (~ 1314-)

•d’ARMAGNAC Jacques (-1477)

•d’ARMAGNAC Jean (-1500)

•d’ARMAGNAC Jean 1er (1311-1373)

•d’ARMAGNAC Jean I I (1333-1384)

•d’ARMAGNAC Jean I I I (1359-1391)

•d’ARMAGNAC Jean I V (1396-1450)

•d’ARMAGNAC Jean V (-1473)

•d’ARMAGNAC Jeanne (1346-1388)

•d’ARMAGNAC Louis (-1503)

•d’ARMAGNAC Marie (~ 1162-)

•d’ARMAGNAC Marie (~ 1350-1379)

•d’ARMAGNAC Marqua (~ 1275-)

•d’ARMAGNAC Mascarose (-)

•d’ARMAGNAC Mascarose (~ 1120-)

•d’ARMAGNAC Mascarose (~ 1280-)

•d’ARMAGNAC Mascarose 1ere (~ 1210-1255)

•d’ARMAGNAC Mascarose I I (1235-1255)

•d’ARMAGNAC Mathe (~ 1312-1364)

•d’ARMAGNAC Odon (~ 1076-)

•d’ARMAGNAC Othon (~ 1195-)

•d’ARMAGNAC Pierre Géraud (~ 1210-1241)

•d’ARMAGNAC Roger (~ 1231-)

•d’ARMAGNAC Roger (~ 1275-1339)

•d’ARMAGNAC Rose (~ 1478-)

•d’ARMAGNAC de FÉZENSAGUET Arnaud Bernard (~ 1223-~ 1272)

•d’ARMAGNAC de FÉZENSAGUET Bernard 1er (~ 1160-1202)

•d’ARMAGNAC de FÉZENSAGUET Gaston (~ 1272-1326)

•d’ARMAGNAC de FÉZENSAGUET Géraud I I I (-1339)

•d’ARMAGNAC de FÉZENSAGUET Géraud I V (-1401)

•d’ARMAGNAC de FÉZENSAGUET Jean 1er (-1390)

•d’ARMAGNAC de FÉZENSAGUET Jean I I (-1402)

•d’ARMAGNAC de FÉZENSAGUET Jeanne (~ 1385-)

•d’ARMAGNAC de FÉZENSAGUET Marguerite (~ 1390-)

•d’ARMAGNAC de FÉZENSAGUET Mathe (~ 1310-)

•d’ARMAGNAC de FÉZENSAGUET Roger (~ 1192-1245)

 

RETOUR

by

Argental : Armorial de la Famille Billard Baltyde

No comments yet

Catégories: Armorial de la Famille Billard-Baltyde, Tags: , , , , ,

Argental : Armorial de la Famille Billard Baltyde

d’or au lion d’azur armé, lampassé et couronné de gueules

 

Liste des ancêtres de la Famille Billard Baltyde ayant porté ce nom:

•d’ARGENTAL Arestagne (950-)

•d’ARGENTAL Artaud I I I (~ 970-)

•d’ARGENTAL Ermengarde (~ 980-)

•d’ARGENTAL Tantafille (~ 980-1042)

•d’ARGENTAL Sylvinius (~ 975-)

 

RETOUR

by

Charritte de Bas : Pyrénées-Atlantiques 64130

No comments yet

Catégories: Villes et Villages de nos Ancêtres, Tags: , , , ,

Charritte de Bas (64130) se trouve dans le département Pyrénées Atlantiques situé en région Aquitaine (Dans le canton N°20 de Mauleon Licharre et la 4ème circonscription).

Charritte de Bas : Pyrénées-Atlantiques, généalogie, famille billard baltyde

Charritte de Bas est composée de 248 habitants (recensement publié en 2012) avec une densité de 33,51 personnes par km2.

Charritte de Bas (64130) est rattachée à la Communauté de communes du pays de Soule – Xiberoa.

Les communes les plus proches de Charritte de Bas :

Lichos (64130) / Arrast Larrebieu (64130) / Charre (64190) / Espès Undurein (64130) / Aroue Ithorots Olhaïby (64120) /

Charritte de Bas : Pyrénées-Atlantiques, généalogie, famille billard baltyde

 

La commune possède une église avec clocher-mur dit « trinitaire » ou souletin c’est-à-dire que la crête du mur, percé de baies où tintent les cloches, s’y achèvent par trois grandes pointes à peu près d’égale hauteur, figurant la Trinité.

Charritte de Bas : Pyrénées-Atlantiques, généalogie, famille billard baltyde

Superbe article, à savourer, sur la chocolaterie

 

Charritte de Bas : Pyrénées-Atlantiques, généalogie, famille billard baltyde

Lavoir de Charrite de Bas. Photographie de Havang.

Individus

Evénements

Lieux

ACCUDENX Joseph (~ 1780-) Naissance (vers 1780) Charritte-de-Bas 64130 – Pyrénées-Atlantiques – Aquitaine – FRANCE
ACCUDENX Joseph (~ 1780-) & LAGISQUET Catherine (~ 1801-1869) Mariage (10.9.1820) Charritte-de-Bas 64130 – Pyrénées-Atlantiques – Aquitaine – FRANCE
ACCUDENX Thomas (~ 1750-) Naissance (vers 1750) Charritte-de-Bas 64130 – Pyrénées-Atlantiques – Aquitaine – FRANCE
BARRERE Jeanne (~ 1714-1779) Naissance (vers 1714) Charritte-de-Bas 64130 – Pyrénées-Atlantiques – Aquitaine – FRANCE
CAPDEPON Jeanne (~ 1809-1865) Décès (15.2.1865) Charritte-de-Bas 64130 – Pyrénées-Atlantiques – Aquitaine – FRANCE
CARRÈRE Marie (~ 1750-) Naissance (vers 1750) Charritte-de-Bas 64130 – Pyrénées-Atlantiques – Aquitaine – FRANCE
CASEMAJOR Bertrand (1756-) & IRIBARNE Engrâce (~ 1767-) Mariage (26.12.1825) Charritte-de-Bas 64130 – Pyrénées-Atlantiques – Aquitaine – FRANCE
CASEMAJOR Jeanne (1806-) Naissance (9.11.1806) Charritte-de-Bas 64130 – Pyrénées-Atlantiques – Aquitaine – FRANCE
HEDEMBAIGT Jeanne (1772-1854) Décès (14.9.1854) Charritte-de-Bas 64130 – Pyrénées-Atlantiques – Aquitaine – FRANCE
LAGISQUET CASAMAJOR Pierre (~ 1793-1855) Décès (13.9.1855) Charritte-de-Bas 64130 – Pyrénées-Atlantiques – Aquitaine – FRANCE
LAGISQUET CASAMAJOR Pierre (~ 1793-1855) & CAPDEPON Jeanne (~ 1809-1865) Mariage () Charritte-de-Bas 64130 – Pyrénées-Atlantiques – Aquitaine – FRANCE
LAGISQUET CASAMAYOR Catherine (1830-) Naissance (22.10.1830) Charritte-de-Bas 64130 – Pyrénées-Atlantiques – Aquitaine – FRANCE
LAGISQUET Honorine (1838-1843) Décès (6.10.1843) Charritte-de-Bas 64130 – Pyrénées-Atlantiques – Aquitaine – FRANCE
LAGISQUET Honorine (1838-1843) Naissance (12.1.1838) Charritte-de-Bas 64130 – Pyrénées-Atlantiques – Aquitaine – FRANCE
LAGISQUET Jacques (1764-1834) Décès (14.2.1834) Charritte-de-Bas 64130 – Pyrénées-Atlantiques – Aquitaine – FRANCE
LAGISQUET Jeanne (1828-1871) Décès (8.4.1871) Charritte-de-Bas 64130 – Pyrénées-Atlantiques – Aquitaine – FRANCE
LAGISQUET Jeanne (1828-1871) Naissance (9.1.1828) Charritte-de-Bas 64130 – Pyrénées-Atlantiques – Aquitaine – FRANCE
LAGISQUET Joseph (1835-1843) Décès (17.10.1843) Charritte-de-Bas 64130 – Pyrénées-Atlantiques – Aquitaine – FRANCE
LAGISQUET Joseph (1835-1843) Naissance (7.1.1835) Charritte-de-Bas 64130 – Pyrénées-Atlantiques – Aquitaine – FRANCE
LAGISQUET Marie (1841-) Naissance (22.5.1841) Charritte-de-Bas 64130 – Pyrénées-Atlantiques – Aquitaine – FRANCE
LALAGÜE MIRABEL Jean (1829-1888) Décès (10.4.1888) Charritte-de-Bas 64130 – Pyrénées-Atlantiques – Aquitaine – FRANCE
LALAGÜE MIRABEL Jean (1829-1888) & LAGISQUET Jeanne (1828-1871) Mariage (30.9.1847) Charritte-de-Bas 64130 – Pyrénées-Atlantiques – Aquitaine – FRANCE
MINJOU François (~ 1720-) Naissance (vers 1720) Charritte-de-Bas 64130 – Pyrénées-Atlantiques – Aquitaine – FRANCE
PARTARRIEU Jean (-< 1779) & BARRERE Jeanne (~ 1714-1779) Mariage (25.6.1739) Charritte-de-Bas 64130 – Pyrénées-Atlantiques – Aquitaine – FRANCE
SABALLE Marie (~ 1720-) Naissance (vers 1720) Charritte-de-Bas 64130 – Pyrénées-Atlantiques – Aquitaine – FRANCE

RETOUR 

 

by

BILLARD Louis (1891-1946): Homonyme de Louis BILLARD (1895-1966)

2 comments

Catégories: Questions d'Histoire, Tags: , , ,

Billard Louis !! Un homonyme de mon grand-père qui avait juste quelques années de plus que lui et dont il a sûrement entendu parler….

Louis Billard est né le 24 Mars 1891 à Lyon 3ème arrondissement puis décédé le 12 Août 1946 à Lyon 7ème arrondissement.

Billard Louis : Ancien coureur cycliste assez célèbre puisque 2e de Marseille-Lyon  en 1911 et 3e en 1919 puis dans les 6 jours de Paris où il finit 4e en 1921 et  3eme en 1922.

Il tenait un café-restaurant à Lyon après la 1re guerre mondiale et était aussi barman au Stade Municipal de Lyon.

Louis Billard, mécanicien de métier, montait à Paris pour exercer comme manager-soigneur des coureurs  lyonnais.

Louis Billard (1891-1946)

Louis Billard (1891-1946): Cycliste et Pistard Lyonnais

Si vous habitez Lyon, ou sa région, vous pouvez trouver à la bibliothèque municipale de Lyon Part Dieu la collection complète du journal Le Progrès en microfilm. Le prix Billard se courait en début de saison et vous pouvez donc demander les mois de mars, avril et mai des années 1947 à 1957.

Le Grand Prix Louis Billard est aussi appelé le Grand Prix d’Ouverture de Lyon.

Voici le palmarès des Grands Prix Louis Billard :

Grand Prix Louis Billard du 30 Mars 1947: 92km 228 partants

1 Roger BILLET 2h23′ 2 Mossière mt 3 Boissy à 10″ 4 Sonnet 5 Juillard 6 Pizzichetti 7 René Sikorski 8 Pasquet 9 Ruiz 10 peloton avec Bidaud, Nicolet, Bardel, Béjoint etc …

Grand Prix Louis Billard du 29 Mars 1948: 130km

1 Henri GILBERT 3h36′ 2 Conficoni 3 Billet 4 Mermillod tmt 5 Boissy à 1’35 » 6 Rubio 7 Mossière 8 Chaloin 9 Nicolet 10 Juillard 11 Rousson 12 Bardel 13 Vincent 14 Meguin 15 Miel 16 Meunier (VG) 17 Aimé Bournay 18 Gaudillot 19 Deschet 20 Muzin

Grand Prix Louis Billard du 10 Avril 1949: 140km

1 Edgar HEHLEN (S) 3h36′ 2 Thevenard 3 Béjoint 4 Lethenet 5 Boissy 6 Covizzi 7 Juillard 8 ex-aequo peloton

Grand Prix Louis Billard du 09 Avril 1950 :

 1 Joannès SOQUET 3h12’30 » 2 Rambaudi à 1′ 3 Helhen à 6’23 » 4 Chaumarat 5 Reisser 6 Gaudillot 7 Barriquand 8 Sonnet 9 Rousson 10 Billet 11 Béjoint 12 Mossière 13 Ray. Dumas 14 H. Bertrand 15 Poncet (VC Saône) 16 Berthon

Grand Prix Louis Billard du 25 Mars 1951: 130km

1 Raymond PONCET 3h00’31 » 2 Bignon 3 A. Gonzalès 4 Rubio 5 Rousson 6 Benedotto 7 ex-aequo (12) Faille, Mossière, H. Bertrand, Myosotis, Druère, Hehlen, Ducard, Conficoni, R. Argoud, Gaudard, Bordiau,et Riondel 19 Favier 20 Pleynet 21 Villalta 22 Boissy

Grand Prix Louis Billard du 30 Mars 1952: 132km

1 Carlo CONFICONI 3h38′ 2 Durnerin 3 Forestier 4 Klimek 5 Massard 6 G. Bertrand (Vc Saône) 7 Ramaget 8 Boissy 9 Chaussende 10 Robert Petit 11 Barriquand 12 Brunel (VC Pierre Bénite) 13 ex-aequo (7) Pierre Cristini (Acmp) Roger Neveu, Colombano, Torres (Ps Mouche) Villalta, Druère, M. Bassi 20 G. Lamure 21 Robert Metenier 22 André Noussy 23 Reisser 24 Mazza 25 René Montard (St Etienne) 26 Riondel 27 Mourier 28 Durand (ACV) 29 Gino Carrara (As Rhodia) 30 Ducard

Grand Prix Louis Billard du 29 Mars 1953: 140km

 1 Jean FORESTIER 4h01′ 2 Conficoni 3 Rousson 4 Anglade 5 H. Bertrand 6 Accetola 7 Chaussende 8 Gaudillot 9 Dijoud 10 Vallat 11 Mossière 12 Massard

Grand Prix Louis Billard du 28 Mars 1954: 140km

 1 Marcel DOUX 2 Bonnefond 3 Dijoud 4 Scribante 5 ex-aequo (13) Thibert, Benso, Ramaget, Gaudillot, Chaussende, Vallat, Conficoni, Ferra, Muzin, Reboulet, Gardey, Foissotte, Devaux 17 Tarri à 2’40 » 18 N. Carrara à 3’20 » etc.. à Neuville

Grand Prix Louis Billard du 27 Mars 1955:

 1 Raymond PONCET 2 Vallat 3 Scribante

Grand Prix Louis Billard du 25 Mars 1956: 153km

1 Roger GEOFFROY 2 Gevrey 3 Berthon

Grand Prix Louis Billard du 24 Mars 1957: 152km

 1 Robert DUCARD 2 Anglade 3 Meillant

Ces résultats proviennent de l’excellent forum de Mémoire du Cyclisme.

RETOUR

Généalogie de la Famille BILLARD BALTYDE: Toute l’histoire en famille. Nos Archives Personnelles à partir d’archives en ligne et d’actes  d’état civil publiés par les archives départementales en ligne ; Reconstitution de l’arbre  généalogique, de l’histoire de la famille Billard Baltyde. (Historia, Family search,  Genealogy tree): Merci de bien vouloir laisser un commentaire.

Serge Billard Baltyde

by

Courrier de Michel Deguilhem

No comments yet

Catégories: Complements et Réponses des internautes, Tags: , , ,

Le 06 Octobre 2012:

Bonjour , j’ai trouvé sur votre site geneanet  la famille Cazeres Cabanne , ce qui m’a permis de remonter un peu plus loin cette  famille .

Vous allez pouvoir relier ma famille à votre famille Cazeres : 3 générations  de plus grâce à vous, trouvées sur geneanet, la base léonore : légion d’honneur et les archives départementales en ligne  de Corse, Isère , Nord et les Pyrénées Orientales ;  ci joint copie de mon arbre, mis à jour sur généanet avant la fin de l’année.

E  ou e  devant  une date et un lieu: j’ai  trouvé la cote de l’acte sur les archives en ligne.

Ligne descendante Cazeres

Ma famille est visible sur geneanet à deguilhem1 voir  famille Falletti –  Aussedat.

René Cazere a été capitaine  « cap-hornier »   j’ai trouvé quelques éléments sur sa vie au musée  des cap-horniers à St Malo,

cordialement.

Michel Deguilhem

1 2 3 4 5 18 19