Famille BILLARD BALTYDE, Généalogie : Histoire de la famille, histoire en famille, arbre généalogique, archives en ligne, état civil. Partagez le même plaisir que nous en découvrant cette page.
(Pour les anglophones : Family search, Genealogy tree, BILLARD BALTYDE Family)
Serge Billard Baltyde

conscrit 1810 depart. Famille,BILLARD BALTYDE,généalogie,histoire de famille,histoire en famille,arbre généalogique,archives en ligne,état civil,family search,genealogy tree

Le départ du conscrit

Les déserteurs et les insoumis ;

Le déserteur est le conscrit désigné et ayant répondu lors de la revue, mais qui aurait disparu en cours de route.

Le réfractaire est aux termes de la loi du 6 floréal an XI  » tout conscrit absent qui aura été désigné pour faire partie du contingent aura un mois pour se présenter devant le capitaine de recrutement. Celui qui, à l’expiration du délai d’un mois, ne se sera point présenté ou n’aura pas fait admettre un suppléant sera, sur la plainte du capitaine de recrutement, déclaré par le préfet ou le sous-préfet, conscrit réfractaire  » .

Sous le Consulat la conscription n’a touché que 18,6% des classes de l’an VIII à l’an XII ; ce chiffre est passé à 30% pour les années 1805 à 1810. Sur les 1 477 082 conscrits recensés entre l’an VIII et l’an XIII, 347 328 avaient été appelés et 269 884 incorporés. C’est surtout à la fin de l’Empire que le poids de la conscription est devenu le plus lourd. Sur 2 300 000 conscrits levés entre 1804 et 1814, la part des nouveaux départements est de 16,6% sous le Consulat, passe à 20,5% en 1808 et à 25,6% à la fin de l’Empire.

L’ancienne France fournit environ 80% des effectifs ; l’effort de guerre est donc moins important que sous la Révolution.

À titre de comparaison, le prélèvement opéré sur la population est d’environ 7% sous l’Empire, alors qu’il est de 20% entre 1914 et 1918. Si l’on veut essayer de chiffrer l’opposition à la conscription, il faut se référer aux chiffres donnés par Hargenvilliers relatifs à la désertion et aux insoumissions entre l’an VII et 1807. Sans entrer dans le détail, on constate que les chiffres baissent à partir de 1810 grâce à l’instauration de colonnes mobiles qui ratissent les régions d’opposition ; c’est notamment le cas dans les 9e et 10e divisions militaires.

Le chiffre global des réfractaires se situe en moyenne à 27% pour les années de l’an IX à l’an XIII ; il tombe à 6% entre 1806 et 1810 et remonte à 10% à partir de 1813. Sous l’Empire, plusieurs lois d’amnistie furent promulguées ; les conscrits amnistiés n’échapperont pas au service mais l’exécuteront dans des unités particulières que sont les bataillons de déserteurs rentrés. Pour lutter contre l’insoumission et la désertion, l’administration utilisa également le système des garnisaires. Le principe en est que les familles doivent loger des militaires à leurs frais ou assurer les frais d’auberge. Ce système montrera vite ses limites.

D’un point de vue géographique le phénomène de l’insoumission et de la désertion peut être divisé en quatre parties au niveau du territoire de l’ancienne France : le quart nord-est qui est celui où la conscription se fait le plus facilement, ce sont des régions qui dans le passé ont été les plus dévastées et où le sentiment national et la notion de défense du sol national sont les plus forts. L’ouest, malgré son opposition à la Révolution fournit son contingent à peu près normalement. Le centre et le sud-est de la France opposent une résistance assez importante. C’est surtout le sud-ouest qui oppose la plus franche résistance à la conscription. Les départements les plus récalcitrants sont: la Haute-Garonne, les Landes, les Basses-Pyrénées. Les gardes champêtres et les colonnes mobiles, composées de gendarmes, ne suffisent pas toujours pour ramener les conscrits récalcitrants. Afin d’échapper à la conscription les jeunes gens imaginent et utilisent tout un ensemble de moyens illégaux ; parmi les plus classiques, il convient de citer : les faux certificats médicaux, les mutilations – qui vont des dents cassées pour ne pas pouvoir déchirer les cartouches, aux doigts coupés -, les falsifications de l’état civil avec de faux actes de décès ou des disparitions de registres, la corruption de fonctionnaires, la délivrance de faux passeports, les tromperies sur la personne.

conscrit. Famille,BILLARD BALTYDE,généalogie,histoire de famille,histoire en famille,arbre généalogique,archives en ligne,état civil,family search,genealogy tree

« Je suis un pauvre conscrit

De l’an mille huit cent dix ;

Faut quitter le Languedô

Avec le sac sur le dos.

Monsieur l’maire et m’sieur l’préfet

N’en sont deux jolis cadets ;

Ils nous font tirer z-au sort

Pour nous envoyer à la mort.

Dites à ma tante que son neveu

A tiré l’numéro deux ;

Qu’en partant son coeur se fend

Tout comme un fromage blanc.

…/…

Adieu donc mon tendre coeur

Vous consolerez ma soeur ;

Vous lui direz que Fanfan

Il est mort en combattant ! »

(Chanson de route des conscrits)

Pour approfondir le sujet : voir

les réfractaires du fort Lamalgue de Toulon devaient être envoyés à Bastia pour y former un bataillon de 600 hommes employé à la défense de la Corse et dans lequel ils seraient traités comme les militaires de l’infanterie.

Deux exemples parmi d’autres, mais ce sont de lointains cousins :

Jacques BEGUERIE : Acte de décès du 13 novembre 1809. Registre 5MI499-10 page 1013 AD 64

Famille,BILLARD BALTYDE,généalogie,histoire de famille,histoire en famille,arbre généalogique,archives en ligne,état civil,family search,genealogy tree

Famille,BILLARD BALTYDE,généalogie,histoire de famille,histoire en famille,arbre généalogique,archives en ligne,état civil,family search,genealogy tree

Famille,BILLARD BALTYDE,généalogie,histoire de famille,histoire en famille,arbre généalogique,archives en ligne,état civil,family search,genealogy tree

Famille,BILLARD BALTYDE,généalogie,histoire de famille,histoire en famille,arbre généalogique,archives en ligne,état civil,family search,genealogy tree

« Le premier mai mil huit cent onze nous Jean Baptiste CHIBAS-LASSALLE adjoint au maire de la ville de Salies et par sa délégation faisant les fonctions d’officier publicq de l’état civil avons procedé à la transcription de l’extrait de l’acte de décès cy après.

Extrait mortuaire

Commune de Nice

Hôpital civil de Nice

Du registre des Décès dudit hôpital a été extrait ce qui suit :

Le nommé BEGUERIE Jacques conscrit réfractaire, destiné pour l’Ile de Corse

Natif de Salies département des Basses Pyrénées est entré audit hôpital le 16 du mois d’octobre l’an 1809 et y est décédé le 13 du mois de novembre l’an 1809 par suit de fièvres.

Nous administrateurs dudit hôpital, certifions le présent extrait véritable et conforme au registre des décès dudit hôpital.

Fait à Nice, le premier du mois de décembre 1809. Signé Hilaire ST PIERRE ad.eur, COURIN ad. France ad.

Fait à Nice le deux du mois de Xbre (décembre) 1809. Signé PINMOU

De laquelle transcription nous avons dressé le présent acte que nous avons signé.

CHIBAS-LASSALLE adj. »

 

Jean POCQ : Acte de décès du 21 janvier 1810. Registre 5MI499-10 page 1014. AD 64

acte_de deces_pocq_jean. Famille,BILLARD BALTYDE,généalogie,histoire de famille,histoire en famille,arbre généalogique,archives en ligne,état civil,family search,genealogy tree

Famille,BILLARD BALTYDE,généalogie,histoire de famille,histoire en famille,arbre généalogique,archives en ligne,état civil,family search,genealogy tree

acte_de deces_pocq_jean. Famille,BILLARD BALTYDE,généalogie,histoire de famille,histoire en famille,arbre généalogique,archives en ligne,état civil,family search,genealogy tree

Famille,BILLARD BALTYDE,généalogie,histoire de famille,histoire en famille,arbre généalogique,archives en ligne,état civil,family search,genealogy tree

« Le premier mai mil huit cent onze nous Jean Baptiste CHIBAS-LASSALLE adjoint au maire de la ville de Salies et par sa délégation faisant les fonctions d’officier publicq de l’état civil avons procedé à la transcription de l’extrait de l’acte de décès cy après.

Extrait mortuaire

Commune de Toulon

Hôpital militaire de Toulon

Du registre des Décès dudit hôpital a été extrait ce qui suit :

Le Sieur Jean POCQ conscrit du 6ème Dépôt de conscrits réfractaires natif de Salies Canton d…. département des Basses Pyrénées est entré audit hôpital le seize du mois de janvier l’an 1810 et y est décédé le vingt et un du mois de janvier l’an 1810 par suite de fièvre.

Je soussigné, Econome dudit hôpital, certifie le présent extrait véritable et conforme au registre des Décès dudit hôpital.

Fait à Toulon le 1er du mois de février an 1810. Signé L. BERTRAND.

Nous, commissaire des guerres chargé de la police de l’hôpital militaire de Toulon, certifions que la signature ci-dessus est celle de M. BERTRAND économe, et que foi doit y être ajoutée.

De laquelle transcription nous avons dressé le présent acte que nous avons signé.

CHIBAS-LASSALLE adj. »

Famille,BILLARD BALTYDE,généalogie,histoire de famille,histoire en famille,arbre généalogique,archives en ligne,état civil,family search,genealogy tree

Famille,BILLARD BALTYDE,généalogie,histoire de famille,histoire en famille,arbre généalogique,archives en ligne,état civil,family search,genealogy tree

 

Famille BILLARD BALTYDE, Généalogie : Histoire de la famille, histoire en famille, arbre généalogique, archives en ligne, état civil.(Pour les anglophones : Family search, Genealogy tree, BILLARD BALTYDE Family)
Nous vous remercions de bien vouloir laisser un commentaire ci-après
Serge Billard Baltyde

RETOUR