Quelques anciens termes courants 

  • alleu : bien foncier en pleine propriété ne dépendant de la directe d’aucun seigneur.
  • allièvement : registre des états des biens d’une église, état des levées d’impôts et leurs détails.
  • anisse : laine d’agneau
  • anvage : brebis de l’année
  • arrentement : convention de fermage
  • arrupie : se dit d’une terre épuisée
  • arvinolas : mauvais petit champ
  • average : petit bétail, mouton
  • avers : bêtes à laine
  • barry : mur d’enceinte qui enfermait le bourg
  • bayassière : champ de lavande (sauvage à l’époque révolutionnaire)
  • béal : canal
  • beguës ou bégude : près des fontaines
  • besantias : sarrasin semé en culture dérobée après la moisson, près des ruisseaux (bellecombe)
  • bled : froment
  • bouisse : rameaux de buis pour les litières
  • boulc : terrain clos, jardin, autour d’un point d’eau : jardins sur le rieufrais de SJL
  • bourneau : tuyau de conduite des eaux jusqu’aux fontaines de la ville.
  • brassier : cultivateur n’utilisant que ses bras
  • cense : redevance en argent : droit seigneurial
  • chevance : bien immobilier, propriété
  • cofféal : seigle
  • coigneau : cigarier, ennemi de la vigne
  • consegailh : meteil
  • cosse : droit seigneurial du trentième des grains et graines légumineuses, objets de transaction dans la cité
  • coursier : registre cadastral qui recevait les modifications, sous l’ancien régime
  • destriquou : broyeur des noyaux d’olive pour obtenir des tourteaux, pâte qui servait à l’alimentation pour le bétail ou d’engrais
  • dévès : prairie interdite aux avers, réservée aux bœufs. Mais, dans les années de pénuries, les anvages peuvent paître.
  • draye : canal à ciel ouvert servant à l’évacuation des eaux.
  • esparceilh : terrain ensemencé en sainfoin et «l’uzerne»
  • espeaute : épeautre
  • emblavure : terre ensemencée
  • engagiste : celui qui obtient, à certaines conditions, la possession de certaines parties du domaine royal, pour un certain nombre d’années.
  • essart : terre essartée, terre défrichée par brûlage ou arrachage en vue de sa mise en culture.
  • etapier : fermier de la communauté, fournisseur des denrées necéssaires à la subsistance des troupes en étape; parfournisseur.
  • fède : brebis
  • gaille : légumineuse dont on consomme les graines
  • ginestière : rameau de genét pour litière
  • girousse : ers
  • granger : métayer fortuné même s’il ne possède pas de terre.
  • grangière : grange transformée en maison.
  • grignon : tourteau
  • gueret : terre labourée non ensemencée
  • haire : chemise en étoffe rugueuse portée par les pénitents blancs
  • harmas ou herme : lande constituée par garrigue et terres arrupies ( épuisées)
  • laboureurs : ont une charrue et un bœuf.
  • Jas : bergerie ou litière dans les bergeries.
  • leyde : droit seigneurial prélevé sur les grains vendus au marché
  • liasse : fagot de rameaux feuillés de frène, tilleul, merisier et parfois chène blanc, qui sert comme aliment pour les chèvres
  • lodz ou lods : le droit de lods est dû, en cas de vente, au seigneur qui a donné l’investiture d’un bien foncier
  • lou pias : toile grossière de chanvre dans laquelle on mettait la pâte de noix pour en extraire l’huile
  • mailhol : vigne nouvellement plantée
  • manganier : fabricant et marchand de pain toléré à coté du four à pain banal.
  • ménéger ou mesnager : petit propriétaire vivant de son bien et pouvant employer des salariés
  • mescle : meteil ou épeautre
  • métayer : qui a mulet ou baudet
  • meteil : seigle et froment mêlés que l’on sème et récolte ensemble
  • miège : métayer
  • mourtyrague : autre nom du moulin d’olive ou quantité d’olives faisant l’objet d’une même presse dans les moulins à olive.
  • parcellaire : registre des parcelles composant avec le coursier le cadastre sous l’ancien régime
  • parfournisseur : étapier.
  • pâture vive : terre asservie au droit d’usage de pâturage
  • planche : banquette, dans les cultures en terrasse
  • plantier : pépinière de jeunes vignes
  • pillerole : poële en fonte dans laquelle on faisait cuire la pâte de noix
  • poids : balance romaine fixe avec une armoire contenant le canard (récipient) dont on se sert pour prendre l’huile des pierres (bacs de réserve) et l’entonnoir pour remplir les outres et les tonneaux avec tenue d’un registre
  • pois-blancq : haricot
  • pois pointus : pois chiche
  • priotte : posture de prière ou priotte, nom d’une épizootie appelée picote ou piétin; inflammation du tissu cellulaire de la partie supérieure interne de l’onglon avec décollement de la corne. Les moutons par suite de douleurs ne posaient pas leurs sabots à terre et s’agenouillaient.
  • regailles : Immondices ou détritus se trouvant dans les fossés de la ville enlevé par un fermier de la ville qui les vend à son profit et paie un fermage à la communauté. Par extension, parcelles de terrain entourant les immeubles et qui servaient de dépôt pour toute sorte d’objets et en particulier des immondices qui formaient le fumier.
  • roudet : roue à aubes horizontale donc à axe vertical, utilisé pour le peu de profondeur nécessaire
  • sextier à blé : magasin à grains appartenant à la communauté
  • souquet : impôt sur la vente de vin qui se payait en pot de vin/ charge
  • tenement ou tenure : terre exploitée par des paysans pour leur propre compte mais qui paient une redevance ou tenus de ce fait à des corvées.
  • terrain gaste : terre peu boisée qui servait de pâturage
  • terrier : registre des particuliers concernant les redevances et obligations à payer au seigneur
  • trentenier : unité de trentaine pour compter le bétail ; deux trenteniers = 60 moutons
  • vaine pâture : prés après fauchaison, terre en friche, abords des grands chemins
  • vacive: brebis de moins de deux ans qui n’ont pas encore porté. Provençal = vacivo (vide)
  • vesce : plante fourragère cultivée dont les graines sont mises dans la soupe
  • vingtain : 1/20 des fruits de la terre, représente un droit seigneurial

QVISQVIS ADES QVI MORTE CADE(s) STA PERLEGE PLORA

 SVUM QVOD ERIS QVOD ES ANTE FVI PRO ME (pre) COR ORA.

Qui que tu sois, soumis à la mort, arrête-toi, lis, pleure

je suis ce que tu seras

 j’ai été ce que tu es

prie pour moi, je t’en conjure.

 Arpavon, 1148

RETOUR