Famille BILLARD BALTYDE, Généalogie : Histoire de la famille, histoire en famille, arbre généalogique, archives en ligne, état civil. Partagez le même plaisir que nous en découvrant cette page.
(Pour les anglophones : Family search, Genealogy tree, BILLARD BALTYDE Family)
Serge Billard Baltyde

Bernard d’Arros est le fils aîné de Jean d’ARROS et de Catherine de LOUVIE. Sa naissance a eu lieu à la fin du XVeme siècle.

arros

Blason de la famille d’Arros

Blason de la famille d’Arros: « Ecartelé au premier et quatre d’or à une roue de gueules, au deux et trois d’argent à trois chevrons d’azur ».

voir  http://www.arros-nay.fr/

Le toponyme d’Arros semble indiquer « l’endroit où il y a des rochers ».

Le village apparaît pour la première fois dans un texte de 1097 sous le nom d’Arrosium.

En 1385, lors du recensement décrêté par Gaston Fébus, c’est un gros bourg pour l’époque, comptant 44 oustaüs (foyers), dont celui du seigneur, ainsi qu’un prébendier.

Au XVème siècle, les terres d’Arros associées à celles de Bosdarros (bois d’Arros) constituaient une des dix grandes Baronnies du Béarn.

Bernard d’Arros, sera baron d’Arros et seigneur de Bosdarros.

Resté fameux pour son fanatisme huguenot, il deviendra gouverneur de Béarn et Lieutenant Général de Béarn et Navarre pour la reine Jeanne d’Albret (1568) qui le chargea de faire échouer les projets d’HENRI II sur la Navarre.

Jean de La Tour Miracle :; les guerres de religion en Bearn avec P Dewaere

Jean de la Tour Miracle est un feuilleton télévisé français en dix épisodes de vingt-deux minutes, en noir et blanc, créé par Michel de Ré d’après le roman de Joseph-Arthur de Gobineau intitulé Le Prisonnier chanceux, réalisé par Jean-Paul Carrère et diffusé du 23 décembre 1967 au 1er janvier 1968 sur la première chaîne de l’ORTF.

Bernard d’Arros sera celui qui, assiégé dans Navarrenx en 1569, tiendra tête aux troupes catholiques du Roi de France, Charles X, pendant plus de quatre mois, du 24 mai au 2 août, avant d’être secouru par les troupes protestantes de Montgomery. Son fils ainé, François d’Arros, est mort au dit siège.

navarrenx

Navarrenx

Bernard d’Arros avait épousé en 1545 Gabrielle de Lordat, fille de Gaillard de Lordat, seigneur d’Unzent et de Castagnac, et de Françoise d’Espagne-Durfort, qui lui donna trois enfants :

Jacques, notre ancêtre

François que l’on vient de citer,

et au moins une fille, Françoise, mariée avec Jean du Pont, IIe du nom, seigneur de Bordes (de la maison noble de Morlàas), capitaine de 40 archers, écuyer de la reine Jeanne d’Albret.

Bernard d’Arros, las des guerres et désabusé, offrit sa démission de gouverneur de Navarrenx au roi de Navarre qui l’accepta.

Retiré de la vie militante, on le retrouve en 1577 membre d’une commission chargée, sous la présidence du chancelier du Faur, de réviser les lois et coutumes du Pays.

Bernard d’Arrros mourut le vendredi 20 février 1579.

Notes supplémentaires :

LE BEARN PENDANT LES GUERRES DE RELIGION

D’après un cours de Mr l’Abbé Jean-René Saint-Macary

Septembre 1568 :

Ne se sentant pas en sécurité, la reine Jeanne d’Albret gagne La Rochelle avec son fils et confie la lieutenance générale à Bernard baron d’Arros.

Elle y rejoint Condé et Coligny. Charles IX voit dans cette retraite en milieu huguenots une révolte contre lien et décide de saisir les terres de la reine de Navarre et de mettre le Béarn sous sa protection.

L’assemblée extraordinaire d’octobre 1568 proteste de son dévouement à la souveraine et jure de mourir pour son service, que les députés soient catholiques ou protestants. Antoine de Lomagne, baron de Terride est chargé de soumettre le Béarn et de le gouverner pour le roi de France.

Bernard d’Arros ne peut s’opposer et il est abandonné par la plupart des seigneurs béarnais. Il est contraint de se retrancher dans Navarrenx. Ceux qui veulent protéger le Béarn se signalent par des violences et des pillages à Lembeye, Pontacq, Nay et Bellocq. Terride occupe tous le pays, rétablit le culte catholique et commence le siège de Navarrenx (défendue à peine par 500 hommes) le 24 mai 1569.

Lettres du 10 juillet 1569 :

Jeanne d’Albret charge le comte de Montgomery de former une armée de secours et de délivrer Bernard d’Arros. Montgomery recrute en Albigeois et en Quercy et mène une campagne foudroyante. Il pénètre en Béarn le 6 août 1569 : Pontacq, Coarraze, Asson, Bruges, toutes les Eglises sont brûlées!

Le 9 août 1569 il est devant Navarrenx.

Terride, à son approche, a levé le siège et s’est retiré à Orthez où, le 15 août, il doit capituler.

La soldatesque lors de la bataille d’Orthez fit un terrible carnage : habitants tués, maisons brûlées, moines et prêtres jetées du pont par la finestre deus capéraas.

Les chefs dont Terride et Gerderest sont amenés à Navarrenx ou à Pau; six d’entre eux sont traîtreusement assassinés pour crime de lèse majesté. Ce serait le 24 août 1569, soit trois ans avant la Saint Barthélémy.

Le culte réformé fut rétabli partout; représailles, bannissements, incendies et massacres accompagnèrent le passage des troupes de Montgomery. Ce dernier proclame le 2 octobre 1569 à Salies la saisie de tous les biens d’église. Il quitte le Béarn fin octobre laissant pour lieutenants généraux le baron d’Arros et le baron de Montamat qui abolissent l’exercice de la religion catholique le 28 janvier 1570. Prêches et baptêmes par un ministre sont obligatoires; les prêtres doivent choisir entre apostasie ou exil.

La paix de Saint Germain en août 1569 accorde des avantages aux protestant et rend la sécurité à Jeanne d’Albret.

Après avoir assisté au Synode de La Rochelle, elle revient en Béarn en automne 1571 ; les Etats sont alors protestants et dans leur session d’octobre 1571 ils poussent la reine à purger le pays de l’idolâtrie et de faire prêcher en toute pureté la parole de Dieu.

Les informations ci-après sont, pour la plupart,  tirées du travail d’études et de recherches effectuées par Jacques Znamensky, en 1979-1980, alors étudiant à Pau. Nous l’en remercions.

LES BARONS d’ARROS :

Trois familles les représentèrent successivement :

-les d’ARROS, héritiers des « barons – juges » (voir les Barons du Béarn) (1220 – 1589) ;

-les GONTAUT-BIRON (1589 – 1662) ;

-les d’ESPALUNGUE (1671 – 1789) , devenus DESPALUNGUE après 1789, et d’ESPALUNGUE d’ARROS après l’Empire , avec le rétablissement des Bourbons sur le trône de France.

1) Les d’ARROS

Originaires de la région de Lembeye (seigneurie de Rode et de Vauzé et Viguerie de Lembeye), ils adoptèrent comme patronyme le nom de leur seigneurie d’Arros et donnèrent ainsi naissance à la famille d’ARROS.
Les armoiries de Bernard d’ARROS, représentant entre autres une roue (rode en Béarnais), rattache bien l’origine de la famille à la seigneurie de Rode.

  • le premier d’ARROS, ODDO apparaît comme vivant en 1097 (mais rien n’indique son rattachement à la famille d’Arros) ;
  • en 1220, GUILAIN d’ARROS, Sieur de Rode est créé « Baron-Juge » de la Cour Majour de Béarn (Cour de Justice). Mais on ne sait comment ni pourquoi le Seigneur de Rode devint Seigneur d’Arros ;
  • en 1286, RAIMOND d’ARROS prêta serment au souverain du Béarn, Gaston VII ;
  • DENOT d’ARROS semble être le fils de Raimond (il participa à la lutte contre les Anglais en 1344, aux cotés de Gaston XI, comte de Béarn et de Foix) ; il a eu au moins 2 fils et une fille (Marianne, qui a eu en dot les terres de Rode et Vauzé ; étant morte sans héritier, Bernard d’Arros récupéra les dites terres après 21ans de procès) ;
  • RAMONET d’ARROS, fils aîné de Denot, qui devint baron d’Arros à la fin du XIVeme siècle ;
  • PEYROUTON ou PEEZ d’ARROS, fils aîné de Ramonet. Il prête serment de fidélité le 15 juin 1428 à Orthez devant Jean, comte de Foix et vicomte de Béarn. Il fut présent aux divers sièges de la reconquête de la Guyenne sur les Anglais (1442 à 1451). Il vécut au moins jusqu’en 1477 (procès avec les habitants de Nay au sujet d’un droit de coupe et de pacage) ;
  • ROGER d’ARROS, Seigneur et baron d’Arros, succède à Peyrouton vers 1480. En 1489, il est nommé Capitaine à Nay avec 12 hommes sous ses ordres pour s’opposer aux attaques des bandes du vicomte de Narbonne.
  • JEAN d’ARROS, un des 3 fils de Roger (dont l’un , Arnaud, fut écuyer d’Henri II, roi de Navarre). Il prête serment de fidélité à Jean et Catherine, roi et reine de Navarre, Seigneurs de Béarn. De son mariage avec Catherine de Louvie naquirent au moins 3 enfants (dont Jacques, devint l’héritier de Johan , seigneur de Louvie, à condition qu’il porte le nom et les armes de Louvie).
  • BERNARD d’ARROS, fils aîné de Jean, naît à la fin du XVeme siècle. IL est notamment connu comme lieutenant-général en Béarn de Jeanne d’Albret. Marié deux fois, il meurt en 1579.
  • JACQUES d’ARROS, l’aîné issu du premier lit de Bernard, baron d’Arros à titre posthume, puisqu’il mourut avant son père, en 1574. Il avait épousé Jeanne de Béarn, fille de Jean de Béarn, Seigneur de BESCAT et de REBENACQ. Elle se remaria en 1580 avec Jean de Bordeu, Seigneur d’Idron. Du mariage de Jacques d’Arros et de Jeanne de Béarn était née une fille unique Elisabeth ( en 1572 ou 1573), mariée successivement avec son cousin HENRI d’ARROS, Seigneur de Louvie (mort prématurément), puis avec Pierre de GONTAUT-BIRON, Baron de Salignac. Ainsi, avec Elisabeth, disparaît la branche aînée des d’ARROS.

 

Famille BILLARD BALTYDE, Généalogie : Histoire de la famille, histoire en famille, arbre généalogique, archives en ligne, état civil.(Pour les anglophones : Family search, Genealogy tree, BILLARD BALTYDE Family)
Nous vous remercions de bien vouloir laisser un commentaire ci-après
Serge Billard Baltyde