Archives de Catégorie : Présentation

Pourquoi décrire la vie de ce petit marquis de province?

by

Marquis de campagne: Biographie du Marquis de Bésignan

No comments yet

Catégories: Le Marquis de Besignan, Présentation, Tags: , , ,

Pierre Duclos, dit le Marquis de Bésignan, et la Révolution Française

Histoire d’un Marquis pendant la Révolution Française.

Histoire d’un Marquis pendant la Révolution Française.

Pierre Charles Marie Joseph Duclos, marquis de Bésignan, connut une vie mouvementée, digne de figurer dans les meilleurs romans populaires.

Ce que nous nous proposons de faire avec cet ouvrage, est d’en tracer les grandes lignes depuis sa naissance jusqu’à sa disparition et sa mort, sans doute à l’étranger, et qui demeurent à ce jour un mystère.

Tous les événements, anecdotes et dates qui se trouvent dans cet ouvrage sont rigoureusement exacts. Cependant, certains flous demeurent dans les archives, ainsi que des «trous» que nous n’avons pu combler. Nous les signalons simplement.

Duclos de Bésignan fut – quelquefois un peu malgré lui – un artisan de la révolution française. Il fut surtout victime d’une époque où les alliés d’hier devenaient les ennemis d’aujourd’hui et au cours de laquelle, il était bien difficile, pour un petit noble de la campagne, de choisir définitivement son camp sans risquer la guillotine. Il faut comprendre que le marquis a tout juste vingt ans quand il hérite de Bésignan et qu’il ignore à peu près tout de la gestion des terres et domaines qui lui incombent.. Son Père lui lègue surtout des dettes, qu’il cherchera à combler sa vie durant, allant de catastrophe en catastrophe.

Comme un héros de roman, Bésignan est un personnage attachant. Puissiez-vous prendre autant de plaisir à le découvrir que nous en avons eu à le faire en consultant les archives.Les Duclaux-Bésignan sont originaires de Nyons où l’on relève en 1327 un Claude Duclaux. Ensuite vint Antoine Duclos, comme marchand à Nyons en 1585. Les archives sont malheureusement muettes sur la lignée jusqu’à ce qu’apparaisse, en 1696, Pierre Duclos, châtelain royal aux Baronnies. La famille a donc été anoblie entre temps. A moins que ce Pierre Duclos ait été le premier anobli. A ce sujet, les archives consultées ne nous donnent guère de détail. La famille s’est répandue par la suite dans les Baronnies : à Mirabel-aux-Baronnies, à La Rochette-du-Buis, à Bésignan et à Buis-les-Baronnies.

La famille Duclos est originaire des Baronnies Drômoises, région située à l’Est du département de la Drôme.

Histoire d’un Marquis pendant la Révolution Française.

Histoire d’un Marquis pendant la Révolution Française. Mirabel aux Baronnies

Cartes de Buis-les-Baronnies et ses environs
Histoire d’un Marquis pendant la Révolution Française.

Histoire d’un Marquis pendant la Révolution Française.

Au Buis, les Duclaux Bésignan possèdent une maison ainsi décrite dans le cadastre de 1726 :  « Parcelle de M. Abel Taxil, seigneur de Bésignan, maison sous les petits arcs et chambre y jointe, acquise de M. Bourdelon curé, confronté du levant les murailles de la ville, du couchant la place du marché et maison de Georges Roux, du midy de Sr Jacques Pascal et de bize de Georges Roux et dudit Sr Bourdelon contenant compris six toises pour la dite chambre trente et une toises estimées à trois deniers petits par toise trois sols vingt et un petits deniers somme grosse 46 livres dix sols. »

On parle le 11 septembre 1768 de louer cet immeuble pour servir d’hôtel de ville.

Le 22 janvier 1776 nous pouvons noter que Duclaux de la Rochette est écuyer à Grenoble, prévôt général de la maréchaussée du Dauphiné.

Le grand-père du marquis, François Justin Duclaux, s’est marié avec Marie de Taxis.

Son père était Joseph Justin Constantin Philippe Duclos, né le 17 mai 1721 à Mirabel aux Baronnies. Il épousa en l’église de Bésignan, le 19 novembre 1748, Marguerite Geneviève de Blosset, fille de Hector de Blosset et de Anne Charlotte de Taxis. Il acquit Bésignan en 1766. Marguerite Geneviève de Blosset mourut le 23 août 1785, âgée d’environ 45 ans.

De cette union naquirent sept enfants :

Marie-Rose, qui mourut à l’âge de deux mois : (° 01.06.1751,+ 19.08.1751)

Marie-Anne, Angélique, Marguerite, née le 04 avril 1756.

Pierre Charles Marie Joseph, le futur marquis de Bésignan, né le 10.04.1759 à Mirabel aux Baronnies.

Marie Justine Reine Jeanne, née en 1760 et qui mourut à l’âge de trente ans.

Marie Joséphine, qui devint religieuse.

Jean Hector, (on ignore s’il avait d’autres prénoms) qui fut curé de Grignan.

François Marie Joseph Hector, né en 1768, qui devint lieutenant de la Marine Royale puis finit sa vie à l’Isle-sur-la-Sorgue.

Pierre Charles Marie Joseph épousa sa cousine, Marie Jeanne Martine de la Mésangère le 02 février 1780. De cette union naquirent quatre enfants :

Pierre Constantin Hercule, baptisé le 10 novembre 1780 en l’hôtel particulier des Bésignan et qui mourut à l’âge de 9 ans.

Louis Désiré Ulysse, né à Bésignan le 21 août 1782

Hippolyte, né le 13 août 1783, qui devint capitaine des gardes de Murat, sur la place de Paris. Il mourut probablement en Guadeloupe.

Jean Achille Armand, né le 13 août 1783 à Mirabel et qui mourut dans les suites de l’incendie du château. (Nuit du 27 au 28 août 1792).

Louis Désiré Ulysse était receveur municipal des contributions indirectes à Sisteron en 1823.

Il se maria avec Mademoiselle Taxis du Poët et eu deux enfants.

Il est l’auteur de deux ouvrages :

1 – « Considérations sur l’agriculture et projets d’amélioration soumis au jugement de tous les hommes éclairés, afin de les mettre à même de contribuer à leur exécution. (Paris, Pihan de la Forest 1828, in-8° de 31 pp et deux tableaux. »

2 – « Considérations politiques, morales et industrielles applicables à l’extinction du Paupérisme, par une œuvre de Charité, à l’Election industrielle et politique du Libre-Echange, à un nouveau système de Finances, enfin à l’Organisation des Banques territoriales et communales. »( Marseille, E. Mengelle, 1846, in-12 de 58 pp).

Nous ignorons tout des enfants qu’eut éventuellement son frère François Marie Joseph Hector.

Sa sœur Marie Anne Angélique Marguerite, quant à elle, épousa René de Taxis du Poët, un lointain cousin, né le 22 novembre 1744 à Orpierre.

Le mariage eut lieu le 20 mars 1776. René de Taxis du Poët devint un ardent défenseur de la Révolution, fut élu maire de son village. Il changea son nom en Publicolas lors d’un baptême civil le 12 novembre 1793. Ces cinq enfants furent rebaptisés en :

•Brutus, né le 25 septembre 1777.

•Caïus, né le 08 août 1781.

•Décius, né le 06 août 1782.

•Aéréta, née le 22 octobre 1789.

•Cornélia, née le 08 juillet 1792.

Les relations entre René Taxis dit Publicolas et son beau-frère, le marquis de Bésignan, ont été très orageuses et cela dès le testament de 1781. Il pourchassera Pierre Charles Duclos pendant toute la période révolutionnaire afin d’obtenir le paiement de ses dettes. Puis le calme revenu, ayant repris son identité réelle, René de Taxis du Poët réclamera une partie de l’indemnité réservée aux émigrés, comme parent d’un royaliste.

A cette époque, 3 branches principales composaient la famille :

1 – Celle de Pierre Charles Joseph Marie Duclos, marquis de Bésignan.

2 – Celle des Duclos de La Mésangère.

3 – Enfin celle des Duclos de Marville.

Leurs armes se représentaient de gueules à deux clefs de sable passées en sautoir, au chef cousu d’azur chargé de trois étoiles d’argent.

Le marquis appartenait donc à une vieille famille de Nyons transplantée à Mirabel avec François Justin Duclos,(son grand-père) seigneur de Molestre, maire perpétuel de Mirabel qui acquit en 1703 une partie de la seigneurie de Bésignan en épousant Marie de Taxis, fille et héritière d’Adam, co-seigneur dudit lieu.

La terre et le château de Bésignan lui furent cédés par son père à l’occasion de son mariage avec Marie Jeanne Martine Duclos de la Mésangère, sa parente, le 2 février 1780. Par testament de sa mère, Geneviève, Marguerite, daté du 30 juillet 1781, il héritait en même temps du domaine de Mirabel, mais la donation fut signée réellement le 08 mars 1786. Dans ce testament, le jeune marquis s’engageait à laisser l’usufruit à son père et à verser 20.000 livres aux autres enfants :

Le 30 juin 1786, le père du marquis, affolé par les dettes de son fils, demanda la révocation du testament et de la donation. Celle-ci ne sera effective que le 20 juin 1789, soit trois ans plus tard.

Après la destruction de son château (voir plus loin) et son évasion dans la nuit du 27 au 28 août 1792, le marquis gagna la frontière pour s’engager dans l’armée de Condé. Déçu par le mauvais accueil que lui réserva ce dernier, il revint sur Lyon pour prendre part à d’obscures intrigues. Il offrit ensuite ses services aux princes pour soulever le Forez. N’ayant aucune réponse, il se rendit à Mannheim où le prince de Condé, qui ne le prenait toujours pas au sérieux, le plaça sous les ordres de M. de Chevanne, un des chefs du parti royaliste à Lyon. C’est alors que, sans ordre, comme on le verra plus tard, il projeta seul de s’emparer de la citadelle de Besançon.

Suivre le Marquis Au cours de la Révolution

RETOUR

Histoire d’un Marquis pendant la Révolution Française. Merci de nous laisser votre commentaire.
Serge Billard Baltyde

by

Générations?? 30 pour le Marquis de Bésignan

No comments yet

Catégories: Le Marquis de Besignan, Présentation, Questions d'Histoire, Tags: , , , , , , , , , , , , ,

Généalogie

30 générations pour le Marquis de Bésignan

Génération

Génération 1

1 DU CLAUX de BÉSIGNAN, Pierre 10/04/1759 Mirabel-aux-Baronnies (26) ~ 1806 Naples

Génération 2

2 DU CLAUX de BÉSIGNAN, Joseph 17/05/1721 Mirabel-aux-Baronnies (26) 1811

3 BLOSSET, Marguerite de ~ 1740,mariage 19/11/1748 Bésignan (26),décès 23/08/1785

Génération 3

4 DU CLAUX de MOLESTRE, Justin 1658

5 TAXIS, Marie de ~ 1670

6 BLOSSET, Hector de 1686,décès 10/03/1741 Mens (38)

7 TAXIS, Anne de ~ 1700,mariage 02/09/1725 Orpierre (05),décès 17/08/1752

Génération 4

8 DU CLAUX de MOLESTRE, Esprit ~ 1619 1699

9 LOPÈS, Madeleine de ~ 1640

10 MONTJAY de TAXIL, Adam de ~ 1640 Montjay (05) 18/04/1704 Bésignan (26)

11 TROPHE, Louise de ~ 1654

12 BLOSSET de MONTVALLON, Antoine

13 DURAND de LA MOLINIERE Isabeau

14 TAXIS DU POËT, Cyrus de 1664 Orpierre (05) 1736

15 ARBALASTRIER, Marie d’ ~ 1672, mariage le 12/08/1692 Livron-sur-Drôme (26)

Génération 5

18 LOPÈS, Jacques de ~ 1610

19 GUYON, Anne ~ 1610 Villedieu (84)

22 ROSANS, Abel de ~ 1630 AUTANNE

23 AUTANNE, Louise d’ ~ 1634 ROSANS

24 BLOSSET, Antoine de

Génération 6

44 ROSANS, Elie de ~ 1600

45 TAXIL, Isabeau de ~ 1600

46 AUTANNE, Claude d’ ~ 1600

47 GILLIBERT, Lucrèce ~ 1600

48 MONESTIER de CLERMONT de BLOSSET, Antoine de

Génération 7

92 AUTANNE, Jean d’ ~ 1555

93 CHARAVEL, Espérite de

96 MONESTIER de CLERMONT de BLOSSET, Antoine

97 BONNE, Alix de ~ 1560

Génération 8

184 AUTANNE, Antoine d’ ~ 1530

185 BESIGNAN, Rixende de ~ 1530

194 BONNE, François de ~ 1520

195 FAURE de LA BLACHE, Catherine ~ 1530

Génération 9

368 PIEGON d’AUTANNE, Louis de ~ 1490

369 ROSANS, Françoise de ~ 1500 Rosans (05)

370 BESIGNAN, Gaspard de ~ 1500

388 MOLINES de BONNE, Jacques de ~ 1490

Génération 10

736 AUTANNE, Etienne d’ ~ 1460

737 RIVIÈRE, Marie de ~ 1470

738 ROSANS, François de ~ 1470

740 BESIGNAN, François de ~ 1470

741 RAYMOND, Catherine de ~ 1480

776 BONNE, Pierre dit Le combattant de Fornoue ~ 1460

777 DU ROUX, Marie ~ 1475

Génération 11

1 472 PIEGON d’AUTANNE, Claude dit L’Ancêtre ~ 1430

1 474 RIVIÈRE, Antoine de ~ 1440

1 475 PONTEVÈS, Catherine de ~ 1450

1 476 ROSANS, Pierre de ~ 1440

1 482 RAYMOND, Claude de ~ 1420

1 483 MOUSTIERS, Marguerite de ~ 1440

1 552 DES PREAUX de BONNE, Jacques ~ 1420

1 553 MOLINES, Jacqueline de ~ 1435

Génération 12

2 952 ROSANS, Pierre de ~ 1410 Rosans (05)

2 964 RAYMOND, Henri de ~ 1380 1427

2 966 MOUSTIERS, Pierre de ~ 1420

3 104 BONNE, Jacques dit Jamonet de ~ 1390

Génération 13

5 904 ROSANS, Jordan de ~ 1380 Rosans (05)

5 905 ALAUZON, Bérangère d’ ~ 1390

5 928 RAYMOND, Pierre de ~ 1350 ~ 1409 ~ 59

5 932 MOUSTIERS, Antoine de ~ 1400

6 208 BONNE, François dit Noble de ~ 1350 ~ 1388

Génération 14

11 856 RAYMOND, Henri de ~ 1310 ~ 1366

11 864 MOUSTIERS, Louis de ~ 1370

12 416 BONNE, Jean de ~ 1330

Génération 15

23 712 RAYMOND, Eudes de ~ 1310

23 713 LA PENNE, Matheude de ~ 1290

23 728 MOUSTIERS, Bertrand de ~ 1340

24 832 BONNE, François de ~ 1300

Génération 16

47 424 MONTROND de RAYMOND, Raymond dit L’Ancêtre de ~ 1270

47 426 SIGOTTIER de LA PENNE, Athenulphe de ~ 1270

47 456 MOUSTIERS, Louis de AGOULT, Philippine d’ ~ 1340

47 457 AGOULT, Philippine d’ ~ 1320 MOUSTIERS, Louis de ~ 1340

49 664 BONNE, Jean de ~ 1270

Génération 17

94 912 MOUSTIERS, Guillaume de

94 913 ESPARRON, Ermengarde d’ ~ 1295

94 914 AGOULT, Guillaume d’ ~ 1280

99 328 BONNE, Guillaume de ~ 1250

Génération 18

189 824 MOUSTIERS, Guillaume de ~ 1265

189 825 MEVOUILLON, Beatrice de ~ 1265

189 826 ESPARRON, Rambaud d’ ~ 1260

189 828 AGOULT, Amelin d’ ~ 1240

198 656 BONNE, Vincent dit L’Ancêtre de ~ 1220

Génération 19

379 648 ENTREVENNES de MOUSTIERS, Guillaume d’

379 652 ESPARRON, Rambaud d’ ~ 1230

379 656 AGOULT, Amiel d’ ~ 1200

397 312 BONNE, Ponce de ~ 1180

Génération 20

759 296 MOUSTIERS, Guillaume de ~ 1180

759 297 ORANGE, Beatrice d’

759 312 MISON d’AGOULT, Bertrand de ~ 1180

Génération 21

1 518 592 MOUSTIERS, Anselme de ~ 1140

1 518 594 ORANGE, Raymbaud d’ ~ 1180

1 518 624 AGOULT, Raymond d’ ~ 1130 1205 ~ 75

Génération 22

3 037 184 MOUSTIERS, Guillaume de ~ 1100

3 037 248 AGOULT, Bertrand d’ 1095 1145 50

Génération 23

6 074 496 AGOULT, Raimbaud d’ 1060 1113

Génération 24

12 148 992 AGOULT, Rostaing d’ 1009 ~ 1076

Génération 25

24 297 984 APT AGOULT de CAZENEUVE, Guillaume d’ 967 1049 82

Génération 26

48 595 968 ARLES, Humbert d’ ~ 910 996

Génération 27

97 191 936 ARLES, Pons d’ 885

97 191 937 MACON, Blismodis de 885

Génération 28

194 383 872 ARLES, Leibulfe d’ 860

194 383 874 NARBONNE, Mayeul de ~ 870

Génération 29

388 767 748 NARBONNE, Mayeul de ~ 845

Génération 30

777 535 496 NARBONNE, Albéric de 825

777 535 497 ORLÉANS, Engela d’ ~ 829

RETOUR

DÉFINITION

La généalogie est une science qui a pour objet la recherche de l’origine et l’étude de la composition des familles.

La généalogie est aujourd’hui très répandue ; le nombre des généalogistes amateurs a considérablement augmenté. Les personnes recherchent non seulement leurs racines mais l’histoire et les conditions de vie de leurs ancêtres, leurs métiers, leurs patrimoines, leur religion, l’origine et la signification de leur nom. Après la recherche de leurs ancêtres, ils recherchent les descendants de tous leurs ancêtres. Cette recherche peut amener à découvrir de nombreux cousins éloignés.

Depuis quelques années, Internet favorise énormément les échanges généalogiques. On peut y trouver une mine de ressources: les pages personnelles des généanautes, des associations, des logiciels, les bases de données, les listes de discussion, les forums, l’entraide….

Mais il ne faut pas s’attendre à trouver sa généalogie. Toute généalogie est faite sur « le terrain » en allant prospecter dans nos familles, dans les mairies, les archives, les communes de nos ancêtres.

PARTEZ À LA RECHERCHE DE VOS ANCÊTRES : LES PREMIÈRES GÉNÉRATIONS (UN SIÈCLE)

Pour débuter des recherches, le généalogiste réunit tous les documents disponibles chez lui ou chez sa famille proche. Il interroge toutes les personnes susceptibles de lui fournir des renseignements sur ses parents, grands-parents, frères et sœurs, oncles et tantes. Il doit tout noter, un petit détail peut paraître insignifiant sur le moment mais se révéler important quelques mois plus tard.

Il est très utile de consulter les albums photos avec les anciens. Ceux-ci ont souvent des tas d’anecdotes à raconter sur leur vie, des noms de famille reviennent plus facilement à la mémoire.

Tous les documents sont intéressants pour connaître la vie de nos ancêtres. Tout doit être consulté et gardé soigneusement: livret de famille, correspondances, actes notariés, faire-part, livrets scolaires, livrets militaires, journaux, photos, livres de famille,…

Il ne faut pas oublier de visiter les cimetières des communes où les familles ont vécu. Il relèvera les noms et les dates inscrits sur la tombe familiale et sur les registres.

Une fois ces informations recueillies, il recherchera les actes de l’état civil de sa famille. Pour chaque ancêtre, il réunira les actes de naissance, de mariage et de décès. En France, les actes de naissances et de mariages de moins de cent ans ne sont pas accessibles à tous. Seuls les descendants directs peuvent en faire la demande en justifiant de leur lien de parenté avec la personne dont l’acte est recherché. S’ils ne peuvent se rendre à la mairie concernée, ils écriront à la mairie concernée en demandant une copie intégrale de l’acte, en précisant la date de l’événement et en joignant à ce courrier une enveloppe timbrée à son adresse. Les actes de décès de moins de cent ans sont disponibles à tous.

GÉNÉRATIONS SUIVANTES (XIX SIÈCLE, ETC.)

La deuxième partie des recherches se situe dans les archives des communes de nos ancêtres. On pourra y consulter les actes civils et les actes notariés. En France, les registres des naissances, mariages et décès sont tenus par les paroisses jusqu’en 1792. A partir du 20 septembre 1792, l’état civil est tenu par les mairies. Les registres sont consultables aux archives jusqu’en 1901. Il pourra remonter suivant les communes jusqu’au début du 17° siècle. Les registres sont disponibles dans les archives communales ou départementales. Pratiquement tous les registres ont été microfilmés. Cela permet de ne pas endommager les registres par les manipulations trop importantes des chercheurs.

Il existe une quantité importante de documents divers qui permettra de découvrir la vie de nos ancêtres. Les archives sont une mine de ressources. Il ne faut pas hésiter à se renseigner auprès des archivistes ; ils sont là pour vous conseiller et vous faire découvrir des documents passionnants.

CONCLUSION

La généalogie est un travail minutieux. Le généalogiste doit être patient, attentif, organisé. Toutes ces données sont triées, rangées dans des fichiers, numérotées, classées par famille ou saisies dans un logiciel de généalogie. Il faut ensuite les exploiter afin d’en faire profiter les membres de la famille. Pour cela, il existe plusieurs moyens : réaliser un arbre généalogique, écrire l’histoire de la famille, créer un site généalogique sur Internet, organiser une réunion de famille.

Christine Fagalde

Histoire d’un Marquis pendant la Révolution Française. Merci de nous laisser votre commentaire.
Serge Billard Baltyde